Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des 115 000 entreprises de la Métropole

Covid-19 : ce qui a changé le 9 juin

Le 9 juin a marqué le retour à une vie presque normale avec toute une série de restrictions abandonnées ou assouplies. Décryptage à la veille du premier weekend où ces nouvelles règles sanitaires s'appliquent.
  • #COVID-19
  • Ce qui a changé le 9 juin
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Jeudi 10 juin 2021

    Couvre-feu à 23h

    La mesure la plus visible, qui concerne l'ensemble de la population, reste bien sûr le passage du couvre-feu à 23h. Deux heures de plus, cela peut sembler peu, mais cela change tout, que ce soit pour les consommateurs noctambules, le monde des loisirs, de la restauration...

     

     

    Bars et restaurants

    Les restaurants et les bars respirent avec l'autorisation d'accueillir la clientèle en salle, dans une limite de six personnes par table et en respectant une jauge de 50% de remplissage.

    Liberté totale en terrasses avec comme seul bémol pas plus de six convives par table. La consommation debout reste interdite. Chacun doit remplir un carnet de rappel afin de pouvoir être prévenu s'il est cas contact. Le masque doit être porté lors des déplacements dans les établissements, au moment de la commande, du service et du paiement. 

     

     

    Théâtres, cinémas, spectacles, foires

    Pour les spectacles sous chapiteaux, les théâtres, les cinémas, la jauge passe de 35 à 65%. 4 m² minimum par visiteur dans les musées et jauge à 50% pour les bibliothèques. Les fêtes foraines, zoo et parcs d'attractions ont l’obligation de limiter la fréquentation à 4 m² par personne, de faire respecter le port du masque pendant l'attraction et le lavage des mains à l'entrée du manège. Les festivals peuvent enfin accueillir leur public, mais ils sont limités à 65% de leurs capacités. Les lieux de spectacles en position debout restent fermés.  

     

    Toute une série d'activités d'intérieurs (jeux, foires, casinos...) retrouvent une liberté conditionnelle (jauge de 50%). Un siège sur deux reste libre dans les lieux de culte et les salles de mariage alors que les cérémonies funéraires ne peuvent accueillir plus de 75 participants.  

     

    D'une façon générale, le pass sanitaire est obligatoire à partir de 1 000 personnes et aucune manifestation, de quelque type que ce soit, ne pourra dépasser le plafond de 5 000 participants. Toutes les jauges s'entendent hors personnel. 

     

     

    Salles de sport

    Les salles de sport réouvrent leurs portes. Elles doivent respecter une distanciation minimale de deux mètres entre chaque adhérents, une jauge de 35% si les sportifs sont amenés à se toucher (judo, boxe, danse...), de 50% pour les piscines et gymnases. Aération obligatoire tous les quarts d'heure mais pas de masque pendant l'effort.

     

    La jauge est plus contraignante pour les activités de bien-être (spas, hammams, saunas, thalassothérapies) avec une jauge de 35%. Le thermalisme échappe à cette contrainte et peut accueillir du public à pleine capacité. Déjà autorisées, les sports de plein air sont limitées à 25 personnes, avec une dérogation à 500 participants pour les compétitions amateurs, 5 000 pour les pro (passe sanitaire à partir de 1 000 personnes). 

     

    Dans les entreprises 

    Le 9 juin a également marqué un desserrement des contraintes dans les entreprises. Le télétravail devient facultatif. En revanche, les protocoles sanitaires continuent de s'appliquer. La saison estivale s'annonce difficile, mais les touristes peuvent circuler dans toute l'Europe grâce au pass sanitaire officiellement opérationnel pour les plus de onze ans.