Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des 134 000 entreprises de la Métropole

Des aides pour les CHR, le tourisme et l'événementiel

Le premier ministre Jean Castex annonce des allègements de charges patronales et salariales pour décembre et janvier pour les hôtels, cafés, restaurants, traiteurs, agences de voyages et entreprises de l'événementiel. 
  • #COVID-19
  • #MESURES COVID 19
  • Covid-19 : ce qui change le 2 février
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Mercredi 19 janvier 2022

    Dans un discours tenu mardi 18 janvier devant les représentants des organisations patronales du secteur CHR (cafés, hôtels, restaurants), le premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles aides réservées aux entreprises de l'hôtellerie, cafés, restauration, traiteurs, de l'événementiel et du tourisme (agences de voyage). 


    « Nous sommes donc confrontés à une nouvelle vague » explique le premier ministre. « Nous n’avons pas fermé les bars, les cafés, les restaurants, mais nous avons quand même pris des mesures …. qui les impactent soit directement, soit indirectement. Et qu’il s’agisse du fait de ne pas pouvoir consommer debout, qu’il s’agisse aussi de mesures à caractère plus international régulant les flux touristiques, en particulier dans les zones touristiques, ces établissements souffrent de la perte de clientèles étrangères. Et puis, troisième disposition actuellement en vigueur qui pénalise particulièrement ce secteur d'activité : le recours au télétravail... cela a entraîné une perte de clientèle et donc avec des impacts forts pour ces établissements ». 


    Le coup de pouce concerne les entreprises de moins de 250 salariés ayant perdu 30% de leur chiffre d'affaires en décembre et/ou janvier par rapport aux mêmes mois de 2019. Le gouvernement met en place « une aide exceptionnelle au paiement de leurs cotisations salariales d'un montant égal à 20 % de leur masse salariale brute, salaires plus charges ». Au-delà de 65% de chute du chiffre d'affaires, ces même sociétés bénéficieront également d'une exonération des charges patronales.

    Nos dernières actualités