Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des 115 000 entreprises de la Métropole

Iles Côtes et Océans Solutions : huit mois pour co-construire

L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, le Conservatoire du Littoral et la CCIAMP ont lancé le 12 janvier la 1ère édition de l’événement ICO Solutions.
Iles Côtes et Océans Solutions : huit mois pour co-construire
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Twitter

Partagez par Email

Mercredi 13 janvier 2021

Formule d’événement repensée suite au report du congrès de l’UICN, ICO Solutions se déclinera sur huit mois à la faveur d’ateliers. Objectif : faire émerger les solutions pour préserver les territoires côtiers, insulaires et marins. Une initiative lancée le 12 janvier et portée par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, le Conservatoire du Littoral et la CCIAMP.
 

Faire d’une contrainte une opportunité : c’est la dynamique à l’œuvre dans le lancement d’Iles Côtes et Océans (ICO) Solutions. En effet, l’événement, lancé au lendemain du One Planet Summit, a été repensé suite au report du Congrès de l’UICN : les réflexions et échanges se dérouleront sur huit mois et aboutiront à deux journées au Palais de la Bourse consacrées à la préservation des milieux maritimes. « Ce décalage a permis de repenser l’événement, d’initier un processus continu pour faire émerger des solutions et des engagements. Il s’agit de rencontres régulières pour co-construire sur les enjeux qui sont ceux des iles, des côtes, des océans, en Méditerranée, en France et dans le reste du monde. Une initiative placée sous le haut patronage du ministère de la Transition écologique », introduit Agnès Vince, directrice du Conservatoire du Littoral. Et le premier atelier, DRIVER, inaugurant ce processus d’échanges et de réflexion s’est tenu ce 12 janvier en distanciel et a rassemblé 156 participants. 
 

Partager 10 ans d’expérience
 

Au menu du jour notamment, le « partage de 10 années d’expérience dans la restauration des milieux aquatiques », avance de son côté Laurent Roy, directeur de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. Car le processus vertueux a bel et bien été enclenché, détaille ce dernier : « l’effort a été continu depuis les années 80 en termes de réduction de la pollution. Nous sommes passés de 15 stations d’épuration à 254 aujourd’hui, les capacités de traitement des eaux ont été multipliées par 10 depuis lors. L’Agence de l’eau accompagne ces efforts : sur la période 2013-2018, ce sont quelque 100 millions d’euros par an qui ont été débloqués à leur bénéfice ». Autres chevaux de bataille de l’Agence, la lutte contre la dégradation des milieux naturels, notamment des herbiers de posidonie, dont 10% ont disparu en 100 ans à cause de l’ancrage des bateaux. Et enfin, la restauration d’espaces naturels, pour « redonner des capacités de nourrissage et de reproduction à la biodiversité. Nous y avons déjà œuvré dans une quarantaine de ports ».
 

Outre ce point d’étape, il était question de définir les enjeux à relever pour l’avenir. Un impératif, sachant que « 50% des européens vivent en zones côtières », reprend Agnès Vince, avec ce que cela présuppose d’impacts sur l’environnement. Ainsi, l’heure est plus que jamais à « booster la résilience ».
 

Concilier économie et écologie
 

ICO Solutions porte donc cette ambition, à laquelle la CCIAMP a été associée, aux côtés de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et du Conservatoire du Littoral*. « Une expérience inédite. On ne peut aujourd’hui opposer les mondes économique et écologique, nous sommes convaincus que les entreprises peuvent apporter beaucoup », se félicite la vice-présidente Elisabeth Coquet-Reinier. D’autant que le territoire d’Aix-Marseille Provence, rappelle-t-elle, c’est « une cinquantaine de ports de plaisance, un grand port maritime, l’opération Euromediterranée, des projets tels que Casciomar »... Mais aussi, de nombreuses entreprises s’illustrant dans l’économie bleue. Ainsi, « le meilleur des deux mondes » va travailler de concert pendant 8 mois. Les fruits de leurs échanges et les solutions concrètes seront présentés en septembre prochain dans le cadre d’un événement qui se tiendra au Palais de la Bourse, en marge du congrès de l’UICN.
 

Pour plus d’informations : https://ico-solutions.eu/fr/
Consulter la programmation.

 

*En partenariat avec l’ONG Initiative PIM (Initiatives pour les Petites Iles de Méditerranée), l’association SMILO (Small Islands Organisation), la Fondation Sulubaaï et Ecocean