Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des 134 000 entreprises de la Métropole

Les soldes patinent au démarrage

la CCIAMP a réalisé une enquête flash en interrogeant les associations de commerçants sur les premiers jours des soldes d’été 2022. Les avis sont unanimes : 2022 ne s’annonce pas comme une bonne cuvée. 
  • #ACHAT LOCAL
  • #COMMERCE
  • #ENTREPRISE
  • soldes banner
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Jeudi 30 juin 2022

    La CCIAMP a mené une enquête flash auprès d'une vingtaine de responsables d'associations de commerçants pour l'ouverture des soldes. Même si cette période cruciale ne se joue pas uniquement sur le premier jour, les réponses n'incitent pas à l'optimisme, avec pourtant des premières démarques s’étalant de -20 % à -70%.  

     

    Seuls trois interviewés voient un début des soldes estivales en rose, avec une fréquentation supérieure pour Lily Paillettes (Marseille 7ème) et Famethic (Marseille 1er). Même constat à l'association « Les Vitrines de la Ciotat », pour qui les soldes ont bien commencé « grâce aux bateaux de croisière dans le port actuellement ».

    Marignane a vécu « un démarrage sur des ventes privées plutôt bon, puis tranquille aujourd'hui » selon l'association de commerçant locale.  

     

    Une baisse globale sur le territoire.

    À Salon, les professionnels annoncent une grosse baisse de fréquentation. Un Son de cloche similaire à Martigues, avec un démarrage jugé par les acteurs de terrain « très calme et sans enthousiasme. Les soldes ne représentent plus un atout pour les commerces de proximité en raison de la politique agressive d'internet. Entre chaleur et pluie, les clients ne se sont pas rués dans nos magasins ». 

    Au Village des Marques de Miramas, les commerçants mettent en cause la météo,  pour « un démarrage très lent avec de la pluie à l’ouverture à 8h. Par contre, nous sommes en train de rattraper le retard. Nous devrions donc finir à peu près pareil qu'en 2019 et 2021 ». Même constat chez les Artisans Commerçants et Libéraux Aubagnais : « Nous enregistrons une très faible fréquentation des consommateurs dans le centre-ville, jamais très fructueux les premiers jours. Le temps n'étant pas de la partie, les centres commerciaux ont dû avoir plus de succès ».

    À Marseille, les commerçants broient du noir. Les réponses vont de « pas de passage », à « mauvais », « fréquentation nulle », ou encore « très calme ». 

    L'Association Aix en Commerce note « peu de passage. Pourtant les remises sont attractives, moins 50%, sur pas mal de vitrines ». 

    Avec un tel démarrage peu de commerçants s'attendent à un chiffre d'affaires stable ou en hausse par rapport à celui de l'été 2021. Une partie demande plus de recul pour se prononcer. Les autres mettent en cause un panier moyen plus faible, la multiplication des promotions avant les soldes, le stress des élections, l'importance croissante des ventes sur Internet.

     

    La conjoncture économique en cause

    L'inflation et la crise du pouvoir d'achat qui en découlent ont brouillé les cartes et devraient peser sur toute la période des soldes. D'un côté les consommateurs doivent établir des priorités, alors que pour les commerçants, ne pas augmenter les prix constitue déjà un challenge.

    Nos dernières actualités