Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur des 134 000 entreprises de la Métropole

Trafic en hausse de 9% pour le Port de Marseille Fos

Le bilan 2021 du Port de Marseille Fos s'enrichit de deux records historiques avec 1,5 million de conteneurs traités dont 230 000 transportés par le ferroviaire.  
  • #PORT
  • #ÉCONOMIE
  • #DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE
  • Résultats GPMM 2021
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Jeudi 20 janvier 2022

    "En 2021, le port de Marseille Fos affiche une croissance de 9 % sur ses trafics maritimes, portant son volume global à 75 millions de tonnes de marchandises traitées, et avec 162 M€, une croissance de 11 % de son chiffre d’affaires." Président du directoire, Hervé Martel se réjouit du bilan annuel du Grand Port Maritime de Marseille Fos (GPMM). D'autant plus qu'il bat deux records historiques sur cet exercice avec près d'1,5 million de conteneurs traités (EVP  - Équivalents Vingt-Pieds) dont 220 000 acheminés par le ferroviaire (+15% par rapport à 2020). Les marchandises diverses progressent de 10% à 20 millions de tonnes, les vracs solides de 18% (12 MT) et les vracs liquides de 5% (43 MT). 

     

    Les résultats 2021 restent néanmoins en retrait au global par rapport à 2019, avec un trafic total en recul de 5% et un chiffre d'affaires lui aussi en baisse. Mais, comme l'indique Hervé Martel, le port a "fait preuve de résilience et d'un haut niveau de service" avec des résultats positifs sur des trafics stratégiques : +2% pour les conteneurs, +3% pour les remorques, +4% pour les voitures, +5% pour les vracs liquides.

     

    La reprise des croisières seulement en juillet 2020, les mesures de restrictions sanitaires, la fermeture des frontières, ont provoqué un effondrement de l'activité passagers (1,2 million contre 3,1 million en 2019). Si le Port affiche une progression de 63% de ce trafic en 2021 par rapport à 2020, la comparaison avec les chiffres 2019 montrent une chute de 61%. Les lignes régulières de ferries n'ont transporté que 883 000 passagers et les croisières seulement 350 000. 


    Priorité à la massification des flux et à la transition énergétique

    "La vocation du port de Marseille Fos à devenir la tête de pont de l’axe Méditerranée Rhône Saône a réorienté la réflexion autour de la massification des flux. Les connexions ferroviaires et fluviales du port y jouent un rôle fondamental, qu’il conviendra de fortifier", précise Élisabeth Ayrault,  présidente du Conseil de surveillance.

     

    Le GPMM continue à investir pour atteindre cet objectif, 51 M€ dans l'aménagement et le maintien de son domaine portuaire en 2021, et programme une enveloppe de 62 M€ pour 2022. Sur le seul chapitre de la massification des flux à Fos, le chantier en cours à Graveleau (investissement de 22 M€) permettra de réaménager la desserte ferroviaire des terminaux maritimes à conteneurs du mole. Le pôle de transport combiné de Mourepiane sera optimisé avec l'accueil de trains mixant maritime et continental en complémentarité avec les terminaux de Miramas. Les travaux débuteront fin 2022 pour une mise en service au plus tard fin 2023, année qui verra la fermeture de la gare du Canet. 

     

    Concernant la transition énergétique, l'arrivée en décembre 2021 du navire souteur au Gaz naturel liquéfié (GNL) de Total Energies permet désormais d'approvisionner les porte-conteneurs au GNL de CMA-CGM, à raison de 270 000 tonnes par an sur dix ans. Ils pourraient aussi dans le futur utiliser du biocarburant GNL. L'armateur étudie en effet l'implantation d'une unité de production de biométhane. Elle serait alimentée par la part biodégradable des déchets ménagers du territoire de Marseille-Provence. 

     

    Parallèlement, 750 M€ seront consacrés à la construction, par H2V Fos, d'une installation industrielle de production d'hydrogène vert dans la zone du Caban, à Fos-sur-Mer. Il s'agit du plus important investissement jamais réalisé sur la zone industrialo-portuaire. Le projet de 600 MW sera livré en six tranches de 2026 à 2031.

    Nos dernières actualités