Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 134 000 entreprises de la Métropole

Conjoncture métropolitaine Aix-Marseille-Provence

La conjoncture métropolitaine est une enquête trimestrielle réalisée par la CCI Aix-Marseille-Provence auprès de chefs d’entreprise, appelés à s'exprimer sur leur activité du trimestre, les perspectives et leurs préoccupations.

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez

Une photographie de la santé économique des entreprises du territoire métropolitain

Chaque trimestre, le point de vue des entrepreneurs est analysé au travers de plusieurs indicateurs. C’est aussi l’occasion d’aborder, avec eux, un sujet d’actualité.

 

 

Notre dernière enquête de conjoncture :

3e Trimestre 2022 - « L'activité économique résiste malgré l'incertitude »

Conjoncture métropolitaine 3ème trimestre 2022

 

Sommaire de l'enquête :

  • Activité du trimestre : l’activité économique résiste malgré un contexte difficile ;
  • Arrêt sur image : les préoccupations des chefs d’entreprise ;
  • Tendance du 4e trimestre : un environnement incertain et des inquiétudes pour 2023 ;
  • Question d'actualité : l’effet ciseaux, principale préoccupation de l’entreprise

 
Découvrez l'ensemble des résultats en téléchargeant gratuitement l'enquête de conjoncture du 3e trimestre 2022.

 

Télécharger

Résumé de l'enquête :

340 chefs d’entreprise ont répondu à notre enquête portant sur leur activité du 3e trimestre 2022, avec un point d’actualité à la date d’enquête, soit du 21 novembre au 9 décembre 2022.

 

L’activité au 3e trimestre 2022 : l’activité économique résiste

  • Malgré un contexte morose qui n’appelle pas à l’optimisme (Guerre en Ukraine, inflation en particulier sur les produits énergétiques), l’activité de ce 3e trimestre résiste : 30 % des chefs d’entreprise de notre panel constatent une hausse de leur activité contre 25 % un recul. Le solde d’opinion portant sur l’activité récente reste donc positif (+ 5 points) mais recule fortement par rapport au 2e trimestre (+12 points).
  • Alors que les Hôtels – Cafés – Restaurants poursuivent leur phase de rebond avec un solde d’opinion à +33 points (49 % des répondants déclarent une hausse d’activité), les secteurs commercial (-3 points) et industriel (-5 points) reculent davantage impactés par la hausse des prix et la baisse de la consommation.
  • Le niveau global des marges se détériore, particulièrement dans l’industrie. À l’exception des services, la trésorerie est également en recul, notamment dans le secteur commercial, la construction et l’industrie. Le solde d’opinion sur l’investissement est quant à lui proche de l’équilibre.

 

Les perspectives au 4e trimestre : un environnement très incertain

  • Dans un environnement devenu très incertain, les chefs d’entreprise anticipent une stabilité de leur chiffre d’affaires. Les perspectives de recrutement sont stables, mais moins bien orientées qu’au 2e trimestre, les carnets de commande sont en retrait, particulièrement pour le commerce de gros. La trésorerie devrait également continuer de se dégrader. Mais 62 % des chefs d’entreprise conservent une solide confiance dans leur entreprise.
  • Pour 2023, le niveau d’incertitude est très élevé, en particulier sur les coûts et la disponibilité de l’énergie, avec un hiver qui pourrait être plus compliqué qu’en 2022 pour le secteur gazier. 

 

L’effet ciseaux : principale préoccupation des chefs d’entreprise

  • À date d’enquête, les entreprises ont dû faire face à l’inflation, particulièrement sur les prix de l’énergie, des matières premières ; à des difficultés de recrutement, voire de concurrence sur les profils les plus demandés, et à une forte pression sur les revalorisations des salaires ; au maintien de la demande ; à des difficultés d’approvisionnement.
  • L’effet ciseaux (produits/charges) est important : les entreprises peuvent difficilement augmenter leurs tarifs dans un contexte d’inflation, de fragilité de la demande et de concurrence forte.